samedi 3 novembre 2018

Rouler au bioéthanol pourrait bien être la solution face à l'augmentation du carburant

Rouler au bioéthanol pourrait bien être la solution face à l'augmentation du carburant 


Conduire avec du bioéthanol pourrait être un acte citoyen en plus d’être un acte économiquement viable pour tous ceux qui souhaitent se déplacer à moindre coût sans sacrifier le confort et le budget carburant. C'est actuellement l'alternative la plus efficace au diesel ou à l'essence! Pour faire ça,
il existe en outre des kits d'éthanol connus sous le nom de boîte à éthanol adaptable en moins de 30 minutes 40% d'économie de carburant. Un carburant écologique créé en France. Le plein à trente six € (quarante litres). Moins de pollution. Installation simple et rapide.
Bioéthanol, carburant économique

Conduire avec du bioéthanol représente une économie essentielle sur le budget de carburant d'une voiture. à une valeur moyenne de 0,69 €/l, cela représente une forte économie moyenne sur le budget de carburant tout en profitant du confort et du silence d'une automobile à essence.

Contrairement à l'essence sans plomb et au carburant diesel, qui proviennent de combustibles fossiles (pétrole), le bioéthanol provient du secteur des plantes.

C'est tout simplement  un carburant écologique et renouvelable.


Regardez cette vidéo pour avoir une idée des résultats de la conversion au super-éthanol E85




Le bioéthanol est le moyen le plus efficace de conduire dans le respect de l'environnement. Vous devez savoir que consommer une tonne de bioéthanol au lieu d'une tonne d'essence représente une réduction de soixante-quinze pour cent des émissions de gaz à effet de serre.
La combustion d'un véhicule équipé d'un kit au bioéthanol libère la même quantité de CO2 que celle stockée par les plantes utilisées dans son développement tout au long de leur croissance. Le bilan de CO2 est donc nul et ne peut pas augmenter l’effet de serre.

L'éthanol est également appelé bioéthanol, superéthanol E85 ou E85,
certains peuvent en outre lui fournir le sobriquet de biocarburant

Près d'un millier de stations-service distribuent aujourd'hui du bioéthanol couvrant la quasi-totalité du territoire français et ce nombre augmente de jours en jours.


kit de conversion au bioéthanol quatre cylindres



Ce kit E85 est universel pour tous les moteurs quatre cylindres à injection électronique (la majorité des véhicules à essence depuis 1995). Attention, ce kit à l'éthanol ne sera pas monté sur un moteur à essence à injection directe. cette super éthanol E85 installe sur la plupart des voitures en moins de 30 minutes.

Ce kit de conversion au bioéthanol comprend un boîtier électronique au superéthanol et un faisceau de câbles permettant l'association au faisceau d'origine du véhicule.
lors de la commande, veillez à préciser la création et le modèle du véhicule pour une compatibilité totale des connecteurs du harnais livrés avec la boîte à superéthanol.

Quelle  voiture roulera avec le Super Ethanol?
La Ford T avait déjà de l'éthanol
Toutes les voitures à essence commercialisées après 2000 fonctionneront en toute sécurité à l'éthanol, de même que la plupart des véhicules à essence depuis 1991. Le SP95 les contient déjà. Certains peuvent avoir lieu sans que des changements majeurs ne se produisent, bien que ce ne soit souvent pas une panacée, une surconsommation excessive,
chute de performance ou démarrage à froid difficile à basses températures.
Un kit d'éthanol mis en place en une demi-heure en moyenne transformera votre voiture en une véritable voiture à carburant flexibles pour une somme dérisoire en termes d'économies et vous risquez de rouler sans expérience.

mercredi 19 avril 2017

Les populations rurales du Zimbabwe se tournent vers le biogaz

Les populations rurales du Zimbabwe se tournent vers le biogaz

By Sally Nyakanyanga

[HARARE] Au Zimbabwe, les habitants des zones rurales ont recours à une technologie simple qui permet de produire, à partir de la biomasse, une énergie propre, abordable et aisément accessible.

La Domboshava Community Development Association (Association de développement communautaire de Domboshava - DCDA), fondée en avril 2014 par des villageois, est l’une des associations communautaires ayant adhéré à cette initiative qui permet à ses membres de construire chez eux leur propre digesteur de biogaz pour produire de l’énergie.

Dans une interview accordée à SciDev.Net le 14 janvier dernier, Ian Makone, conseiller technique auprès de cette association, déclare que chaque membre de la DCDA épargne chaque mois 15 dollars (environ 9 000 FCFA) en vue de la construction de son digesteur de biogaz, dont le coût total s’élève à 600 dollars (630 000 FCFA).

"À travers cette initiative, chaque membre de la DCDA va disposer d’un digesteur à domicile. Depuis la naissance de notre association, nous avons pu construire 23 digesteurs pour 23 membres", poursuit Makone, qui indique par ailleurs que l’Association compte une trentaine de membres.

“Nous utilisons les déchets liquides issus des digesteurs de biogaz comme engrais organiques, ce qui rend la vie plus simple et moins coûteuse”

Nyasha Marimo

DCDA - Zimbabwe

En 2014, l’ambassade des États-Unis au Zimbabwe, à travers son programme Ambassador’s Special Self-Help, a versé environ 8 500 dollars (environ 5 100 000 FCFA) à la DCDA pour l’achat des matériaux de construction des digesteurs.


Ian Makone qui est lui-même entrepreneur en bâtiment, joue un rôle capital dans la construction desdits digesteurs.


"Le bois de chauffage se raréfie dans ce village et le biogaz nous a permis de faire face aux conséquences de cette pénurie", explique-t-il, relèvant au passage que ce programme favorise le développement communautaire.

SciDev.Net a observé les membres de cette communauté lors de la construction d’un digesteur de biogaz dans la localité de Parirehwa, à Domboshava, dans la province orientale du Mashonaland.

Les digesteurs de biogaz à dôme fixe sont des installations souterraines faites de briques, de ciment et de sable. Ils sont constitués d’une chambre d’entrée, d’une chambre d’expansion et d’un système d’évacuation pour les déchets liquides digérés.
Bois de chauffage
"Pour satisfaire leurs besoins énergétiques, la plupart des communautés rurales dépendent exclusivement du bois de chauffage; mais avec le biogaz nous pouvons utiliser des matières organiques aisément accessibles comme la bouse de vache, les déjections de porcs, de poulets et les déchets humains", explique Blessing Jonga, spécialiste du biogaz et consultant basé à Harare, au Zimbabwe.

D’après ce dernier, à ce jour, environ 300 ménages et institutions dans les zones rurales utilisent cette forme d’énergie au Zimbabwe.


L’Agence zimbabwéenne pour l’environnement (EMA) estime à 50 millions le nombre d’arbres abattus chaque année dans les forêts du pays.

"Pour satisfaire leurs besoins énergétiques, la plupart des communautés rurales dépendent du bois de chauffage, mais avec le biogaz, ce sont des matières organiques facilement accessibles qui sont utilisées", ajoute Blessing Jonga.

Nyasha Marimo, qui vit en milieu rural, explique à SciDev.Net que le biogaz produit par les digesteurs lui épargne de longues distances à pied pour ramasser du bois de chauffage.

"Nous utilisons les déchets liquides issus des digesteurs de biogaz comme engrais organiques, ce qui rend la vie plus simple et moins coûteuse", déclare-t-elle ; ajoutant que l’énergie ainsi produite sert au chauffage, à l’éclairage et à la réfrigération.
Avantages
La Rural Electrification Agency (Agence d’électrification rurale - REA) du Zimbabwe, dont la mission est d’assurer une distribution rapide et équitable de l’énergie en milieu rural, fournit du biogaz aux institutions, restaurants et ménages locaux.


Johannes Nyamayedenga, responsable des relations publiques de l’Agence, explique que le biogaz est respectueux de l’environnement, et constitue une source d’énergie durable.

Il annonce que dès cette année 2016, les restaurants de certaines communautés du pays pourront utiliser du biogaz fourni par la REA.

Quant à Blessing Jonga, il vante d’autres avantages issus de l’utilisation des digesteurs de biogaz.

"En milieu rural où la plupart des ménages n’ont pas les moyens de s’acheter des engrais chimiques, dit-il; le biogaz offre une option très propre sous forme d’engrais organiques".

Et de conclure : "jusqu’alors, les éleveurs de porcs avaient des difficultés à se débarrasser des déjections de leurs animaux et se retrouvaient constamment aux prises avec l’EMA. Or le digesteur se présente aussi comme une technologie de gestion de ces déchets".


Cet article a été publié à l'origine sur  SciDev.Net.

pub