mercredi 4 octobre 2017

Filtrer l'eau du robinet qui contiens des traces de médicaments !




Sur les 48 boîtes de médicaments les plus consommés en moyenne par chaque Français chaque année, plus de la moitié n'est pas retenue par nos organismes et se retrouve finalement dans l'eau du robinet bien que filtrée par les stations d'épuration .
On retrouve donc dans l'eau du robinet:
  • des œstroprogestatifs (pilules contraceptives),
  • des tranquillisants (les Français sont les premiers consommateurs d'antidépresseurs au monde),
  • des anticancéreux.
Or, bien que connue et de plus en plus souvent dénoncée, cette contamination n'est quasiment pas étudiée, et encore moins combattue. Il y a pourtant urgence. Ces médicaments sont actifs à très faible dose et certains peuvent s'accumuler dans l'environnement (la biodégradabilité médicamenteuse oscille entre 10 et 90%).
Ajouté aux pesticides et autres pollutions de l'air et de l'environnement, nos organismes se trouvent de plus en plus affaiblis et sujet à des maladies et allergies.
Il conviens de se protéger en filtrant l'eau au quotidien qui aura un effet désastreux sur nos vies et celles des générations à venir !

Filtrer l'eau du robinet avec un charbon actif

La filtration de l'eau du robinet se fait grâce à une cartouche dédiée, généralement de charbon actif.
C'est une cartouche qui se visse directement au bout du robinet. On peut aussi utiliser les carafes à filtres charbon (Brita ou autres). Elle permet d'enlever le goût de chlore et de retenir plomb, fer, pesticides et impuretés.
 
 
EUR 34,99 LIVRAISON GRATUITE en France métropolitaine
2 neufs à partir de EUR 25,87
 
EUR 46,41 LIVRAISON GRATUITE en France métropolitaine

L'osmoseur d'eau, le filtre à eau domestique le plus efficace

Le filtre à eau domestique le plus efficace reste l'osmoseur. Cet appareil se place sous l'évier et filtre l'eau grâce à sa membrane poreuse qui va retenir 99 % des éléments nocifs encore contenus dans l'eau, à l'instar de bactéries et polluants comme les nitrates, le cuivre ou le chrome. Branché sur l'arrivée d'eau, l'osmoseur fonctionne en continu et n'est ni bruyant, ni visible.
Les filtres à eau n'éliminent pas le calcaire (seul l'adoucisseur le permet) et ils ont tous leurs qualités et leurs défauts. Renseignez-vous sur la qualité de votre eau et vos besoins avant tout achat.

   

Filtre à eau en shungite

Si vous savez dénicher ou bricoler un filtre à eau en shungite plutôt que le filtre habituel au charbon, vous serez bien mieux protégés contre les bactéries et autre micro organismes pathogènes présents dans l’eau.
Il fixera également une partie des sels, le chlore et le fluor, qui sont si néfastes pour nous.

mercredi 19 avril 2017

Les populations rurales du Zimbabwe se tournent vers le biogaz

Les populations rurales du Zimbabwe se tournent vers le biogaz

By Sally Nyakanyanga

[HARARE] Au Zimbabwe, les habitants des zones rurales ont recours à une technologie simple qui permet de produire, à partir de la biomasse, une énergie propre, abordable et aisément accessible.

La Domboshava Community Development Association (Association de développement communautaire de Domboshava - DCDA), fondée en avril 2014 par des villageois, est l’une des associations communautaires ayant adhéré à cette initiative qui permet à ses membres de construire chez eux leur propre digesteur de biogaz pour produire de l’énergie.

Dans une interview accordée à SciDev.Net le 14 janvier dernier, Ian Makone, conseiller technique auprès de cette association, déclare que chaque membre de la DCDA épargne chaque mois 15 dollars (environ 9 000 FCFA) en vue de la construction de son digesteur de biogaz, dont le coût total s’élève à 600 dollars (630 000 FCFA).

"À travers cette initiative, chaque membre de la DCDA va disposer d’un digesteur à domicile. Depuis la naissance de notre association, nous avons pu construire 23 digesteurs pour 23 membres", poursuit Makone, qui indique par ailleurs que l’Association compte une trentaine de membres.

“Nous utilisons les déchets liquides issus des digesteurs de biogaz comme engrais organiques, ce qui rend la vie plus simple et moins coûteuse”

Nyasha Marimo

DCDA - Zimbabwe

En 2014, l’ambassade des États-Unis au Zimbabwe, à travers son programme Ambassador’s Special Self-Help, a versé environ 8 500 dollars (environ 5 100 000 FCFA) à la DCDA pour l’achat des matériaux de construction des digesteurs.


Ian Makone qui est lui-même entrepreneur en bâtiment, joue un rôle capital dans la construction desdits digesteurs.


"Le bois de chauffage se raréfie dans ce village et le biogaz nous a permis de faire face aux conséquences de cette pénurie", explique-t-il, relèvant au passage que ce programme favorise le développement communautaire.

SciDev.Net a observé les membres de cette communauté lors de la construction d’un digesteur de biogaz dans la localité de Parirehwa, à Domboshava, dans la province orientale du Mashonaland.

Les digesteurs de biogaz à dôme fixe sont des installations souterraines faites de briques, de ciment et de sable. Ils sont constitués d’une chambre d’entrée, d’une chambre d’expansion et d’un système d’évacuation pour les déchets liquides digérés.
Bois de chauffage
"Pour satisfaire leurs besoins énergétiques, la plupart des communautés rurales dépendent exclusivement du bois de chauffage; mais avec le biogaz nous pouvons utiliser des matières organiques aisément accessibles comme la bouse de vache, les déjections de porcs, de poulets et les déchets humains", explique Blessing Jonga, spécialiste du biogaz et consultant basé à Harare, au Zimbabwe.

D’après ce dernier, à ce jour, environ 300 ménages et institutions dans les zones rurales utilisent cette forme d’énergie au Zimbabwe.


L’Agence zimbabwéenne pour l’environnement (EMA) estime à 50 millions le nombre d’arbres abattus chaque année dans les forêts du pays.

"Pour satisfaire leurs besoins énergétiques, la plupart des communautés rurales dépendent du bois de chauffage, mais avec le biogaz, ce sont des matières organiques facilement accessibles qui sont utilisées", ajoute Blessing Jonga.

Nyasha Marimo, qui vit en milieu rural, explique à SciDev.Net que le biogaz produit par les digesteurs lui épargne de longues distances à pied pour ramasser du bois de chauffage.

"Nous utilisons les déchets liquides issus des digesteurs de biogaz comme engrais organiques, ce qui rend la vie plus simple et moins coûteuse", déclare-t-elle ; ajoutant que l’énergie ainsi produite sert au chauffage, à l’éclairage et à la réfrigération.
Avantages
La Rural Electrification Agency (Agence d’électrification rurale - REA) du Zimbabwe, dont la mission est d’assurer une distribution rapide et équitable de l’énergie en milieu rural, fournit du biogaz aux institutions, restaurants et ménages locaux.


Johannes Nyamayedenga, responsable des relations publiques de l’Agence, explique que le biogaz est respectueux de l’environnement, et constitue une source d’énergie durable.

Il annonce que dès cette année 2016, les restaurants de certaines communautés du pays pourront utiliser du biogaz fourni par la REA.

Quant à Blessing Jonga, il vante d’autres avantages issus de l’utilisation des digesteurs de biogaz.

"En milieu rural où la plupart des ménages n’ont pas les moyens de s’acheter des engrais chimiques, dit-il; le biogaz offre une option très propre sous forme d’engrais organiques".

Et de conclure : "jusqu’alors, les éleveurs de porcs avaient des difficultés à se débarrasser des déjections de leurs animaux et se retrouvaient constamment aux prises avec l’EMA. Or le digesteur se présente aussi comme une technologie de gestion de ces déchets".


Cet article a été publié à l'origine sur  SciDev.Net.

pub

Google Actualités