samedi 14 février 2015

Des vitrines éclairées sans consommer d'energie !

Glowee développe un système d'éclairage à partir de micro-organismes vivants qui produisent leur propre lumière. Elle a déjà gagné plusieurs prix et séduit de potentiels clients.
Publicité

Au départ, ce ne devait être qu'un projet étudiant, presque une blague potache que les trois comparses auraient poussée à l'extrême. Mais près de deux ans après le début de l'aventure, Glowee a gagné en légitimité. Le concept suscite évidemment la curiosité mais force le respect. Penser à éclairer des magasins, peut-être un jour des villes entières, grâce à des bio-organismes, il fallait oser.

Sandra Rey, Karim Kotobi et Maëlle Chassard l'ont fait. En 2013, ils sont tous trois étudiants à l'ESCP et postulent au prix Artscience qui récompense les projets innovants issus de ces deux domaines. Le thème de l'année met à l'honneur la biologie synthétique. «C'est en regardant un documentaire sur les fonds sous-marins et les poissons qui produisaient leur propre lumière que nous avons eu l'idée», explique Sandra Rey, cofondatrice de Glowee. Ils réfléchissent alors à créer un système d'éclairage à partir de ces organismes vivants.

Ces micro-organismes sont encapsulés dans une fine bulle qui peut se fixer sur des surfaces vitrées. A l'intérieur, ils bénéficient de tout ce qui permet leur survie: un liquide dans lequel ils peuvent prospérer et des ressources alimentaires. Le tout à une échelle microscopique! Transparent le jour, Glowee diffuse la nuit une lumière «de l'intensité lumineuse d'une bougie ou d'une veilleuse». Sans électricité, le concept se veut plus respectueux de l'environnement. Destiné à illuminer les vitrines, il respecte en outre la nouvelle législation qui interdit l'éclairage des magasins la nuit pour des raisons écologiques.


pub

Google Actualités